LPO Balata - Lycée des métiers du BTP et de la communication visuelle

« Mois Kréyol » 2024 : des artistes caribéens au lycée Balata

Le Festival « Mois Kréyol » a été créé en 2017 par la Compagnie de Danse Difé Kako et se déroule tous les ans, en Guyane, en Martinique et en Guadeloupe, mais aussi dans plusieurs grandes villes hexagonales. Cette année, le festival se déroulait en Guyane du 7 au 16 janvier. Parallèlement aux spectacles programmés au théâtre de Macouria et à l’Espace culturel Ho Ten You de Rémire-Montjoly, les artistes proposaient aux scolaires des actions et ateliers dans le cadre du Pass culture.

Nous avons ainsi pu accueillir les danseuses Marie-Adeline Choquet et Emilie Bergamaschi de la compagnie Tiss N’ko pour un extrait de leur « Concerto pour deux danseuses », qui met en évidence la relation entre écriture chorégraphique et composition musicale, intégrant la percussion corporelle, la danse contemporaine et la musique classique ! Une véritable découverte pour les élèves réunis dans la salle de projection ce matin-là…

PNG - 172.5 kio
JPEG - 27.6 kio

Jérémie Mencé, fondateur de Karaïb Tap, a pris la suite pour une prestation de Tap Dance qui a enthousiasmé les élèves. Dépoussiérant la conception des claquettes à la Fred Astaire, Jérémie a parcouru en une vingtaine de minutes plusieurs siècles de l’histoire de la musique afro-caribéenne, depuis les rythmes qui accompagnaient les travaux des champs en Afrique jusqu’au hip-hop. Nécessité de créer toujours, mais en intégrant les héritages du passé autant que les apports divers qui font la richesse unique de la culture caribéenne… Jérémie aura dit beaucoup de choses importantes au feu roulant de ses souliers magiques…

JPEG - 32.3 kio
JPEG - 26.9 kio
PNG - 202.9 kio

Le lendemain, les élèves de l’Association Sportive réunis chaque jeudi midi sous la houlette de Camille Bellenoue, ont eu la chance de bénéficier d’un atelier de pratique avec Jérémie Mencé, qu’ils sauront intégrer avec profit à leur projet artistique.

JPEG - 72.7 kio
JPEG - 100.5 kio

Le jeudi 11 janvier, également, et toujours dans le cadre du « Mois Kréyol », le comédien Fred d’Or proposait deux versions courtes de son spectacle intitulé : « Du zouk au Dance Hall : se (dé) construire pour se reconstruire. » Le caractère atypique de la performance, entre stand up, spectacle musical et conférence, mêlant confidences autobiographiques et apports sur l’histoire de l’esclavage et ses conséquences, mais aussi l’exubérance décomplexée de l’artiste… le tout conjugué aura déstabilisé plus d’un élève ! Pourtant, dans ce récit émouvant d’une enfance en banlieue parisienne, où le seul accès autorisé à la langue donc à la culture créoles, passait par les vinyles qu’heureusement les parents écoutaient, bien des messages sont passés qui peuvent parler à nos élèves d’aujourd’hui.

JPEG - 123.3 kio
JPEG - 64.1 kio

Deux belles journées, donc. Des artistes de qualité, qui tous à leur manière propre ont célébré la rencontre entre les cultures, entre création personnelle et héritages, rupture et continuité. De quoi déconcerter nos élèves peut-être, les nourrir à coup sûr.

Télécharger cet article : Enregistrer au format PDF

©2024 Académie de la Guyane - Tous droits réservés |